AccueilPortailS'enregistrerConnexionservimg  historique

Partagez | 
 

 Ligue des champions (Hoffenheim - Lyon)

Aller en bas 
AuteurMessage
chardon29

avatar

Masculin Nombre de messages : 22983
Age : 66
Localisation : Bro-Gernev
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: Ligue des champions (Hoffenheim - Lyon)   Mer Oct 24 2018, 11:22

gratte tête

Lyon gâche son "exploit"



L’OL était tout proche de surpasser le vœu de Jean-Michel Aulas pour signer une victoire mardi, à Hoffenheim, qui aurait rapproché l’équipe de Bruno Genesio des 8e de finale. Mais le nul (3-3) concédé dans les arrêts de jeu est rageant !

Au petit jeu de l’intox entre un président d’un côté qui rêve d’un nul comme d’un exploit et un entraîneur qui de l’autre ne voit pas comment son équipe pourrait perdre, le grand gagnant est… Jean-Michel Aulas. Dans un contexte autrement moins brûlant qu’il y a un mois, lorsque l’Olympique Lyonnais avait signé une victoire autrement plus méritoire du côté de Manchester City (2-1), déjà précédée par un numéro de JMA, l’équipe de Bruno Genesio concède un nul ô combien rageant (3-3), sur la pelouse d’Hoffenheim, huitième de Bundesliga et bizuth en C1. Au lieu de ce succès à portée de mains, qui aurait rapproché un peu plus des Lyonnais invaincus après trois journées d’un nouveau huitième de finale. Mais pour ce qui est du contenu, et à la différence du petit chef d’œuvre de l’Etihad Stadium, cette fois on repassera…

Tout avait pourtant si bien débuté pour les visiteurs. A l’image de ce une-deux parfait entre Bertrand Traoré et Tanguy Ndombélé tout proche de faire mouche d’entrée avec cette remise en retrait et en talonnade du néo-international pour le Burkinabé, dont la reprise rate de peu le cadre (3e). Et Martin Terrier, sans complexe, d’honorer sa première apparition en Ligue des champions d’une bonne frappe (4e). Il y a bien cette première petite alerte sur corner, mais Anthony Lopes, dans un grand soir, veille (12e). L’international portugais est même grandiose sur cette lecture parfaite du centre de Nico Schulz, qui dépose le ballon sur le crâne d’Andrej Kramaric, mais Lopes surgit pour lui chiper l’offrande (18e). Lopes doit se multiplier, à mesure que l’OL recule et baisse de pied dans cette entame, avec cette sortie encore décisive dans les pieds d’Adam Szalai (25e).

Hors-jeu non signalé ?

Au moment où Hoffenheim se refait la cerise, c’est la bourde de Kevin Vogt qui, d’un contrôle totalement raté devant sa surface, offre à Lyon l’ouverture du score signée par un Traoré opportuniste et à l’affût (0-1, 27e). Comme une illusion tant l’OL perd pied. Isolé au second poteau, Kramaric profite du raté à l’origine de Kenny Tete, mais surtout du laxisme général, pour ne pas dire de l’extrême passivité de la défense lyonnaise – même Ndombélé marche sur l’action… - pour égaliser (1-1, 33e)
Le début de match n’est déjà plus qu’un lointain souvenir pour des Lyonnais qui, à gauche, à droite, prennent maintenant la marée. Et il faut encore un Lopes impeccable sur sa ligne pour stopper la reprise plein axe de l’ancien Lyonnais Ishak Belfodil (38e).

L’OL n’a pas retenu la leçon et l’illustration est violente dès le retour des vestiaires avec ce nouveau long centre de Kerem Demirbay qui, au milieu de trois Lyonnais, dont… Traoré au marquage, trouve encore Kramaric. Le Croate a tout le temps et le loisir d’ajuster Lopes pour le doublé (2-1, 47e). Même le vœu présidentiel d’un exploit s’envole… Et il faut encore un grand Lopes pour repousser l’échéance du break. Quand Belfodil, couvert par Jason Denayer, rate le cadre (65e).

Voir Lyon, dans ces conditions, renverser la vapeur d’abord sur un tir de Ndombélé dans un angle totalement fermé (2-2, 59e), puis sur un nouveau raté de la défense allemande, qui laisse filer Memphis Depay venir crucifier le pauvre Oliver Baumann (2-3, 67e) est bien payé pour les visiteurs. Mais on ne concède pas cinquante tirs au cumul des deux derniers matches face à Nîmes et donc contre Hoffenheim sans s’exposer dangereusement, et l’égalisation dans ces conditions, même entachée d’un éventuel hors-jeu de Joelinton, n’est que logique (3-3, 90e+2). Reste une réalité : une victoire au Groupama Stadium mardi prochain, combinée à un succès dans le même temps de Man City, nouveau leader du groupe après sa promenade de santé à Donetsk (0-3), et l’OL sera qualifié.

a plus
Revenir en haut Aller en bas
 
Ligue des champions (Hoffenheim - Lyon)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ford ouvre les réservations de la nouvelle Mustang pendant la finale de la Ligue UEFA
» RiskBreaker de la Ligue
» Mini world à Lyon
» des nouvelles du Mini World Lyon
» Je cherche des formations sur PDMS à Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Le sport en général.-
Sauter vers: